Un dimanche soir sur la terre.

Réveil en sursaut. Où ai-je bien pu mettre mon téléphone ? A tatons, je le retrouve enfin. Quel est l’imbécile qui m’appelle si tôt un dimanche matin ? D’une voix ensommeillée, je réponds. A l’autre bout, j’entends sa voix chantante « Coucou ma puce. Je te réveille ? Dis je suis de passage aujourd’hui et j’aurais besoin de dormir chez toi ce soir, ça ne te dérange pas ? » Matthieu ! Comment n’ai-je pas deviné ? Il me fait le coup à chaque fois. « Oui tu me réveilles, comme à chaque fois Matt’ ! Bien sûr tu peux dormir à la maison ce soir. Tu seras là pour le repas ? » « Je t’adore puce. Oui si tu veux on mange ensemble ! » « Ok à ce soir ».

 18h30. Matt’ arrive à la maison. Il est toujours aussi canon. 1m95, élancé, brun aux yeux verts intenses. Bref un vrai régal pour les yeux. Insaississable, je ne sais jamais quand il débarque. Mon meilleur ami est un vrai coup de vent. Le repas est agréable, on parle de tout et de rien, du boulot, de nos rencontres, de nos coups de folies. J’aime bien être avec lui, on peut tout aborder sans tabous. Le soir, on se mate un bon film en faisant des commentaires. On s’ennivre raisonnablement car demain boulot pour moi et grand trajet pour lui. Je finis par m’éclipser pour aller me coucher. Avant je lui ai préparé le canapé pour qu’il puisse dormir à peu près confortablement.

Deux heures du matin, je me réveille. Du bruit dans mon salon ? Matt’ ne dort pas encore ? Je vais voir si tout va bien. Pas de lumière à part la télévision. Le son est étouffé mais en m’approchant j’entends des gémissements. Je fais le moins de bruits possible et l’observe. Il a pioché dans ma collection de dvd et se donne du plaisir sur mon canapé. Hmmm ça m’excite terriblement. Je l’observe quelques temps puis j’ouvre la porte. Il a juste le temps de se rhabiller un peu. Il est gêné. Je lui souris. « Tiens tu ne dors pas encore ? Oh mais tu regardes un de mes préférés. Ca te dérange si je m’asseois à côté de toi. »

Matt’ n’est pas très à l’aise et moi je fais mine de rien et je regarde le film. La situation est terriblement excitante, je commence à mouiller. Je reste un long moment sans rien faire puis mes mains se glissent vers son tshirt et disparaissent en dessous. Je frole son ventre, il frissonne. Puis je me fraye un chemin vers son sexe érigé. Je le branle délicatement en déposant mes lèvres sur les siennes. C’est la première fois que nous allons partager un moment si intime. Je me mets à genoux entre ses jambes et je le prends en bouche.

Je joue avec mon percing sur son gland. Je veux prendre mon temps car il est déjà très excité. Son regard passe du film à moi. Il est très étonné par la situation mais semble apprécier.. Je fais glisser ma langue autour de sa queue. Je sens son rythme s’accélérer, son souffle se transformer. Je prends plaisir à le rendre dingue. Brusquement, je le prends entièrement en bouche et seul ma langue frétille. Puis j’entame un doux mouvement de va et vient, que j’accélère. Quand je sens qu’il va venir, je ralentis, calme le rythme. Je répète ce petit jeu plusieurs fois avant de le laisser jouir dans ma bouche. Je le lèche consciencieusement pour ne pas perdre une goutte.

Je me relève, l’embrasse. « Bonne nuit Matt’. » Je suis très excitée, mon tanga est trempé. Il me rattrape dans le couloir, me prends dans ses bras et m’allonge sur mon lit. Il remonte ma nuisette au dessus de mes seins et les caresse délicatement. Il vient titiller mes tétons déjà durcis de sa douce langue. Je gémis doucement. Il embrasse mon ventre et ses mains se glissent sous mon tanga afin de me caresser. Je tremble. Il me pénètre d’un doigt. Puis il enlève mon tanga et vient caresser mon bouton de sa langue. Il me pénètre avec trois doigts. Mes sens s’affolent, j’ai tellement fantasmé sur cette situation. Je ne tarde pas à venir dans sa bouche. J’ai du réveillé mes voisins !

Il s’allonge sur moi, m’embrasse tendrement et, quand j’ai repris un peu mes esprits, me pénètre délicatement. Hmmm c’est si bon. Il se redresse, saisis mes pieds et les calent sur ses épaules. Il me pénètre plus profondément, c’est un délice. Je ressers mon étreinte sur sa queue. On se sourit puis de mes pieds je le repousse. Il s’allonge et je viens le chevaucher en lui montrant mon cul. Je pose mes mains sur ses pieds, et lui, pose les siennes sur mes hanches. Il amplifie le creux de ses hanches et j’augmente le va et vient sur sa queue dressée pour notre intense plaisir. Un de ses doigts glisse et vient titiller mon petit trou. Hmmm il me pénètre par les deux bouts et j’aime ça. Un deuxième doigt vient me fouiller et je suis aux anges. J’augmente l’intensité de mes mouvements et de ses pénétrations. Je sens un deuxième orgasme monté et explosé. Je ne me contrôle plus et m’agite intensément sur sa queue. Il ne tarde pas à me suivre.

Je viens me blottir contre lui et m’endort, épanouie, à ses côtés.

Cet article a été publié le Lundi 4 février 2008 à 15:51 et est catégorisé sous Non classé. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

2 commentaires à “Un dimanche soir sur la terre.”

  1. Chon dit :

    Hah, j’étais sûr que ça allait se finir comme ça :D

    Comme d’habitude, ça donne envie…

  2. rejoinsmoi dit :

    Chon : Merci. Mon premier commentaire, ça me fait plaisir. Contente que tu prennes du plaisir à me lire.

Laisser un commentaire


Flore |
Le "X" Gratuit |
Bienvenue aux naturistes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Murmures sadiens
| Stream SeX
| GangBang Streaming