Sous le regard bienveillant de la lune.

Je rentre tard d’une réunion et je me doute que tu seras déjà endormi. J’essaye de faire le moins de bruit possible. La télévision chuchote encore et me permet de t’admirer. Seul le drap te recouvre… J’ai envie de toi !

Je me glisse à côté de toi, fais parcourir mes mains sur ton dos, tes fesses, entre tes cuisses, ta queue. Je sens qu’elle commence à se durcir entre mes doigts abiles. Tes yeux sont encore clos mais je suis sûre que tu es réveiller.

Je te prends en bouche, lentement je l’englobe totalement et je te branle. J’accélère le rythme afin que tu te trahisses. Tu finis par poser tes mains sur mes cheveux…

Je me redresse, je remonte ma robe et je présente ma chatte devant ta queue. Je te chevauche. Tes mains sur mes hanches induisent le mouvement, le rythme de notre danse. C’est très fort, très intense. Je jouis rapidement et tu me suis peu après.

Je m’endors, toute habillée, dans tes bras.

Publié dans Non classé | 4 Commentaires »

Un dimanche soir sur la terre.

Réveil en sursaut. Où ai-je bien pu mettre mon téléphone ? A tatons, je le retrouve enfin. Quel est l’imbécile qui m’appelle si tôt un dimanche matin ? D’une voix ensommeillée, je réponds. A l’autre bout, j’entends sa voix chantante « Coucou ma puce. Je te réveille ? Dis je suis de passage aujourd’hui et j’aurais besoin de dormir chez toi ce soir, ça ne te dérange pas ? » Matthieu ! Comment n’ai-je pas deviné ? Il me fait le coup à chaque fois. « Oui tu me réveilles, comme à chaque fois Matt’ ! Bien sûr tu peux dormir à la maison ce soir. Tu seras là pour le repas ? » « Je t’adore puce. Oui si tu veux on mange ensemble ! » « Ok à ce soir ».

 18h30. Matt’ arrive à la maison. Il est toujours aussi canon. 1m95, élancé, brun aux yeux verts intenses. Bref un vrai régal pour les yeux. Insaississable, je ne sais jamais quand il débarque. Mon meilleur ami est un vrai coup de vent. Le repas est agréable, on parle de tout et de rien, du boulot, de nos rencontres, de nos coups de folies. J’aime bien être avec lui, on peut tout aborder sans tabous. Le soir, on se mate un bon film en faisant des commentaires. On s’ennivre raisonnablement car demain boulot pour moi et grand trajet pour lui. Je finis par m’éclipser pour aller me coucher. Avant je lui ai préparé le canapé pour qu’il puisse dormir à peu près confortablement.

Deux heures du matin, je me réveille. Du bruit dans mon salon ? Matt’ ne dort pas encore ? Je vais voir si tout va bien. Pas de lumière à part la télévision. Le son est étouffé mais en m’approchant j’entends des gémissements. Je fais le moins de bruits possible et l’observe. Il a pioché dans ma collection de dvd et se donne du plaisir sur mon canapé. Hmmm ça m’excite terriblement. Je l’observe quelques temps puis j’ouvre la porte. Il a juste le temps de se rhabiller un peu. Il est gêné. Je lui souris. « Tiens tu ne dors pas encore ? Oh mais tu regardes un de mes préférés. Ca te dérange si je m’asseois à côté de toi. »

Matt’ n’est pas très à l’aise et moi je fais mine de rien et je regarde le film. La situation est terriblement excitante, je commence à mouiller. Je reste un long moment sans rien faire puis mes mains se glissent vers son tshirt et disparaissent en dessous. Je frole son ventre, il frissonne. Puis je me fraye un chemin vers son sexe érigé. Je le branle délicatement en déposant mes lèvres sur les siennes. C’est la première fois que nous allons partager un moment si intime. Je me mets à genoux entre ses jambes et je le prends en bouche.

Je joue avec mon percing sur son gland. Je veux prendre mon temps car il est déjà très excité. Son regard passe du film à moi. Il est très étonné par la situation mais semble apprécier.. Je fais glisser ma langue autour de sa queue. Je sens son rythme s’accélérer, son souffle se transformer. Je prends plaisir à le rendre dingue. Brusquement, je le prends entièrement en bouche et seul ma langue frétille. Puis j’entame un doux mouvement de va et vient, que j’accélère. Quand je sens qu’il va venir, je ralentis, calme le rythme. Je répète ce petit jeu plusieurs fois avant de le laisser jouir dans ma bouche. Je le lèche consciencieusement pour ne pas perdre une goutte.

Je me relève, l’embrasse. « Bonne nuit Matt’. » Je suis très excitée, mon tanga est trempé. Il me rattrape dans le couloir, me prends dans ses bras et m’allonge sur mon lit. Il remonte ma nuisette au dessus de mes seins et les caresse délicatement. Il vient titiller mes tétons déjà durcis de sa douce langue. Je gémis doucement. Il embrasse mon ventre et ses mains se glissent sous mon tanga afin de me caresser. Je tremble. Il me pénètre d’un doigt. Puis il enlève mon tanga et vient caresser mon bouton de sa langue. Il me pénètre avec trois doigts. Mes sens s’affolent, j’ai tellement fantasmé sur cette situation. Je ne tarde pas à venir dans sa bouche. J’ai du réveillé mes voisins !

Il s’allonge sur moi, m’embrasse tendrement et, quand j’ai repris un peu mes esprits, me pénètre délicatement. Hmmm c’est si bon. Il se redresse, saisis mes pieds et les calent sur ses épaules. Il me pénètre plus profondément, c’est un délice. Je ressers mon étreinte sur sa queue. On se sourit puis de mes pieds je le repousse. Il s’allonge et je viens le chevaucher en lui montrant mon cul. Je pose mes mains sur ses pieds, et lui, pose les siennes sur mes hanches. Il amplifie le creux de ses hanches et j’augmente le va et vient sur sa queue dressée pour notre intense plaisir. Un de ses doigts glisse et vient titiller mon petit trou. Hmmm il me pénètre par les deux bouts et j’aime ça. Un deuxième doigt vient me fouiller et je suis aux anges. J’augmente l’intensité de mes mouvements et de ses pénétrations. Je sens un deuxième orgasme monté et explosé. Je ne me contrôle plus et m’agite intensément sur sa queue. Il ne tarde pas à me suivre.

Je viens me blottir contre lui et m’endort, épanouie, à ses côtés.

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Une drole de proposition…

Rendez vous est donc pris avec Mag’ le vendredi soir à l’appart’. On se prépare ensemble. On choisit nos tenues. On prend une bonne douche l’une après l’autre tout en papotant de cette future soirée. Séance d’habillage et de maquillage… On est terriblement excitée et on rit pour n’importe quoi.

Arrivée devant la devanture, on hésite un peu. On s’interroge du regard pour savoir si on renonce et Marc vient ouvrir la porte. « J’espèrais tant que tu viennes ». Et là il me fait un baise main. « Enchantée mademoiselle » en se tournant vers mon amie. Elle a droit aussi à un baise main et j’en suis un peu jalouse ;) « Venez, je vous présente les lieux. » Il tient la porte et nous emboite le pas aussitôt que nous sommes entrées. Il nous débarasse de nos manteaux et nous précède dans les escaliers.

J’ai le coeur qui bat la chamade. Un coup d’oeil vers Mag’ et je vois qu’elle ne fait pas la fière non plus. Je lui saisie la main et la serre très fort. On se sourit. L’ambiance est feutrée, un groupe de pop joue sur une scène au fond de la pièce principale mais l’endroit semble si grand que le son n’est pas trop puissant. Partout, des canapés en cuir rouges, des fauteuils confortables, des énormes coussins. C’est vraiment très cosy.

Marc nous présente à quelqu’uns de ses ami(e)s tout en nous expliquant les différents endroits : la pièce principale mais aussi les alcoves plus privées. Je suis assez intimidée mais heureuse d’être en sa compagnie. Mag’ semble appréciée aussi. Nous le suivons jusque au bar et il nous offre une coupe de champagne en guise de bienvenue. « Je vais devoir vous laisser pour le moment mais je pense que nous nous recroiserons. Amusez vous bien en tout cas ». Il me fait un clin d’oeil et disparait.

Je regarde Mag’ et j’éclate de rires. « Qu’est ce qu’on fait maintenant ? » On finit par s’asseoir dans un coin et on observe ce qui se passe autour de nous. Un peu partout des couples enlacées. Parfois certains s’éclipsent vers des salons privés à plusieurs. A côté de nous, une fille embrasse son homme et un autre la caresse. Je suis terriblement excitée. Une femme monte sur scène et commence un strip tease très affriolant. Mag’ observe avec insistance un couple près de nous. La femme se lève et vient l’inviter à leur table. Elle me demande du regard si ça ne me dérange pas et j’acquiesse en souriant. Ca me fait bizarre de voir ma copine ainsi.

Bon je me retrouve seule. Je ne suis pas venue ici pour rester dans mon coin. Le serveur arrive avec une nouvelle coupe de champagne et me signale que je suis invitée dans un endroit plus intime. Il m’indique discrètement le chemin à suivre. Je me tourne vers Mag’ mais celle ci est bien occupée. Je file donc vers ce mystérieux rendez vous. Lorsque j’arrive devant la pièce, un homme m’accueille « nous vous attendions ». Il se glisse derrière moi et bande mes yeux. Devant mon air surprise, il me rassure « ne vous inquiétez pas, si quelque chose ne vous plait pas, dites le simplement ! » Il me prend la main et m’entraîne à l’intérieur.

Je tend l’oreille et distingue plusieurs voix masculines et féminines. Une main féminine s’empare de mon autre main et me fait faire un tour sur moi même. J’entends quelques sifflements. Je ne suis vraiment pas à l’aise mais je suis en même temps terriblement excitée par cette situation. Elle est derrière moi, ses mains font glisser ma robe à terre. Elle embrasse ma nuque, ses mains s’attarde sur ma poitrine avant de caresser ma chatte déjà bien humide.

Un frôlement sur ma droite, quelqu’un d’autre s’approche. Un homme ? Une femme ? Des lèvres se posent sur les miennes, elles sont si douces. Ce doit être une femme. Hmmm je commence à vraiment apprécier cette soirée. Elle mordille ma poitrine, titille mes tétons avant de s’agenouiller devant moi et de parcourir ma chatte de sa langue si douce. Je gémis doucement.

On m’allonge sur des coussins, elle reprend ses caresses. Je sens des mains sur mes seins, mon corps. Je frissonne, je sens mon plaisir monter crescendo. J’entends que plusieurs hommes doivent être en train de se toucher en nous regardant. Ca m’excite encore davantage… Je sens que je vais bientôt jouir. Quelqu’un enfonce un doigt dans ma chatte, puis deux avant d’insérer un god vibrant qui intensifie mon plaisir. Je ne peux retenir mes gémissements. C’est terriblement bon. Une voix masculine près de mon oreille « vas y, laisse toi aller, montre nous comme tu aimes ».

Je tends mes mains autour de moi. Je sens la présence de personnes autour de moi. Je saisis deux queues tendues que je commence à branler. La situation est intense. Une queue est présentée à mes lèvres. Je la saisie goulument. Mes mouvements s’amplifient au fur et à mesure que mon plaisir s’intensifie. Je ne tarde pas à jouir et je reçois la semence de ses hommes sur mes seins et dans ma bouche. On me laisse me reposer quelques instants et on me fait mettre à quatre pattes. Quelqu’un s’installe sous moi et reprend les caresses sur mon minou détrempé. Un homme pose ses mains sur mes hanches, me pénètre brutalement et ne bouge plus. Je ne peux réprimer un cri. Un homme se met à genou devant moi et me présente sa queue.

L’homme qui me pénètre sait y faire. Ces mouvements de va et vient sont irréguliers. Il sort et me pénètre à nouveau. La langue qui me caresse est un délice. Elle titille ma fambroise puis pars fouiller l’entrée de ma chatte en caressant la base de la queue de celui qui me baise. Je sens la respiration de l’homme que j’ai en bouche devenir rauque. Ne pouvant voir ce qui se passe, mon imagination est décuplée. Je ne tarde pas à venir à nouveau et ressers mon étau sur la queue des deux hommes qui me pénètrent. Ils ne tardent pas à venir à leur tour.

L’homme derrière moi me glisse doucement à l’oreille « Merci d’avoir mis la tenue achetée cette semaine ici ! » Il m’enlève mon bandeau et je découvre que c’est Marc qui m’a fait l’amour.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Une drôle de proposition…

Je rentre chez moi tout en discutant de la proposition de Marc avec Magalie. On rigole en s’imaginant le côté glauque de ces soirées, imaginant les gens qui les peuplent, ce qu’ils recherchent. On finit par imaginer le genre de situation qu’on pourrait rencontrer si on y allait. Finalement, plus j’en parle et plus ça m’intrigue mais je n’ose l’avouer à Mag’.

Une fois rentrée at home et après avoir pris congé de ma cops’, je décide de me faire couler un bon bain. Pourquoi ne pas utiliser de suite ce nouveau jouet dont Marc m’a dit le plus grand bien. J’installe des bougies, de l’encens, une musique douce. J’adore créer une petite ambiance dans ma salle de bain. Je sors le dit objet de son joli sac et l’installe sur ma baignoire. Ca me fait rire. Je referme la porte afin que je ne sois pas dérangé par mon adorable chaton pilou qui adore jouer avec la mousse de mon bain.

Je plonge dans l’eau brûlante et ferme les yeux. Le visage de Marc hante mes pensées. Je le revois derrière son comptoir, un grand sourire aux lèvres en train de me parler de ses jouets, de me décrire sa prochaine soirée. Je me rends compte que je suis très excitée. A taton, je cherche mon nouveau joujou. De ma main libre, je caresse ma poitrine. Mes tétons sont déjà durcis. Je frémis. Je me caresse longuement avant de le poser sur mon sexe.

Hmmm les vibrations sont si douces. Ca me fait un bien fou. J’imagine les lèvres de Marc sur les miennes, j’imagine sa main sur mon corps. Je le vois me faire l’amour, autour de nous des hommes nous regardent, se masturbe. A côté, des couples en plein ébat. Je glisse un doigt dans ma chatte, puis un deuxième et un troisième. Je sens mon plaisir s’intensifier, monter en moi. J’exécute un lent va et vient sur mon bouton et sur mon sexe, accélérant parfois, puis ralentissant. Prendre mon temps. Laisser monter mon plaisir lentement. Lorsque je sens que je vais jouïr, j’augmente l’intensité de mes caresses sur mon clitoris avec le bec du toys. Tout mon corps se crispe, je suis prise de tremblements. Je continue les caresses jusqu’à l’explosion totale, l’ennivrement de mes sens…

——————————————————————————————

Le soir, en me couchant, j’ai repensé à Marc et j’ai eu une folle envie de le revoir. Je me suis jurée de recontacter Mag le lendemain afin de la convaincre de m’accompagner vendredi soir. En arrivant au boulot à 8h, j’avais un mail de sa part qui me disait que finalement, la soirée pourrait être sympa !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Une drole de proposition !

Hier soir, ma meilleure amie m’a parlé d’un nouveau sex shop qui s’est ouvert en ville ! Nous sommes assez friandes des toys et nous échangeons toujours nos bonnes adresses et nos avis sur nos découvertes :) Curieuse, j’ai décidé d’y passer dès le lendemain soir.

J’ai trouvé assez facilement. La vitrine est plutôt sympathique bien que discrète comme nombre de ces endroits. Mon coeur s’emballe car je n’ai pas l’habitude d’y aller seule, préférant la compagnie d’un amant pour découvrir les lieux, choisir mes achats et l’exciter avant de se retrouver en tête à tête.

Je décide d’entrer, trouvant dommage d’abandonner au dernier moment. L’ambiance est plutôt chaleureuse. Pas du tout glauque comme d’autres ! Le vendeur est canon et vient à ma rencontre en me souhaitant la bienvenue et en me demandant si je recherche quelque chose en particulier. Il n’insiste pas quand je lui dis que je n’ai pas d’idées particulière et retourne derrière son comptoir.

La disposition du magasin est vraiment agréable. Je feuillète quelques magasines, regarde les dvds, découvre les derniers toys. Les tenues proposées sont vraiment très jolies et je demande à pouvoir essayer un joli ensemble en dentelle rouge. Pendant que je suis dans la cabine d’essayage, Marc (le vendeur), me propose d’essayer une jolie robe noire très sexy qui m’irait, selon ses dires, à merveille ! Je m’exécute en souriant et je lui montre le résultat afin qu’il me donne son avis. J’avoue que je suis aussi enthousiaste que lui.

Je mets donc la robe et l’ensemble dans mon petit panier d’achat et je continue la visite des lieux. Dans le fond du magasin, je distingue un escalier en colimasson. Marc, qui a surpris mon regard, s’approche et m’explique que l’étage inférieure est ouvert chaque soir pour des soirées privées. « Si ça t’intéresse, je peux te donner quelques invitations ! » « Euh… Je ne sais pas trop… » Je suis rouge écarlate. « Ce n’est pas une obligation mais comme je te trouve plutôt jolie, tu peux venir accompagné si tu veux. » « Je vais y réfléchir… »

Je continue à observer les différents objets exposés et Marc me suis, me donnant son avis sur chaque objet, me montrant les favoris des ventes. Je finis par me laisser tenter par un flacon de peinture de chocolat pour Corps et un canard ultra-vibrant water proof.

Après avoir régler mes achats, je continue à discuter un peu avec lui. Il me glisse une invitation pour la prochaine soirée à thèmes qui a lieu ce vendredi. « Ta petite robe noire irait très bien. Si tu es un peu inquiète à l’idée de venir seule, viens avec quelqu’un. » « J’ai une copine que ça pourrait intéresser, il est possible que tu me vois mais je ne te promets rien ! » « Ce sera un plaisir de t’y voir et si tu le souhaites, je pourrais rester près de toi, tout du moins au début ! » Je lui souris et prends congé. A peine sortie du magasin, j’appelle Magalie et je lui raconte tout en détails ;)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Présentation.

Comme le faisait remarquer un de mes fidèles lecteurs, je ne me suis pas présentée. Je m’en excuse et je répare donc cette omission.

Alors qui suis je ? Emma, jeune femme de 28 ans. Dans la vie de tous les jours, je suis l’assistante personnelle du PDG de ma boite. J’aurais pu tomber sur un vieux libidineux et moche comme tout mais, comme je suis plutôt chanceuse, il a dans les 35 ans, sportif et donc a un corps de rêves et à beaucoup d’humour.

Dans la vie, je suis célibataire. Par choix je préfère préciser. Oui, ce qui me fait frisonner c’est le premier regard, le sourire en coin, le premier frôlement de lèvres, les rencontres d’une nuit. J’adore profiter des petits clins d’oeil de la vie :)

Par contre, parce que mes textes pourraient laisser croire le contraire, je ne suis pas une vamp’ ni dans ma manière d’être ni au niveau de mes fringues. Je suis même plutôt timide à la base mais si on réveille mon côté sauvage, je ne réponds plus de rien ;)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Détente.

Au milieu de mes enveloppes, je découvre un dépliant publicitaire qui m’annonce l’ouverture d’un centre spa à quelque pas de chez moi. Et qui propose en guise de bienvenue, une rééduction de 30% pour la première visite. Aussitôt, je prends rendez pour un massage corporel le lendemain après-midi.

A mon arrivée, on me fait patienter quelques instants dans la salle d’attente. Je découvre un endroit bien décoré, ambiance tamisé, musique douce et relaxante et odeurs fleuries. Je me sens bien de suite. Très vite, Elisa vient à ma rencontre et m’installe dans la salle de massage. Elle me tends une serviette épaisse et me laisse me déshabillée.

Je m’installe à plat ventre sur la table et dépose la serviette afin de masquer mon corps. Quelques instants plus tard, elle revient et prépare le matériel nécessaire. Elle commence par masser mes cervicales. Ses mains sont douces et ses gestes délicats. Elle baisse la serviette sur mes fesses et entreprend de masser mon dos par de longs mouvements circulaires puis en descendant le long de ma colonne vertébrale très doucement. Je suis aux anges.

Elle poursuit en intensifiant ses gestes sur le bas de mon dos et le haut de mon fessier. Je frissonne légèrement et je me rends compte que je suis très excitée par la situation.

Elle remonte la serviette sur mon dos et entreprend de me masser les pieds. C’est fou comme ça fait du bien à tout mon corps. Elle remonte lentement le long de ma jambe gauche, mon genou, ma cuisse. Ma chatte est humide. Haut de ma cuisse, fesse. Puis, elle exécute le même mouvement du côté droit. Lorsqu’elle arrive au haut de ma cuisse, j’ai l’impression qu’elle a frôlé mon entre jambe. Illusion ? Réalité ? En tout cas, ça affole mes sens et je suis de plus en plus excitée.

Doucement, elle me demande de m’allonger sur le dos. Elle soulève la serviette et la repose sur mon corps lorsque je suis installer. Elle commence par masser mon cuir chevelu. Je frissonne. Puis elle descend le long de mon cou. Elle masse ma main droite, le bras jusqu’à l’épaule. Puis exécute le même mouvement à gauche. Ces gestes sont si doux. Puis elle masse ma poitrine. Malgré moi, mes tétons sont tendus. Je suis un peu gênée mais elle ne semble pas surprise. Elle me sourit.

Elle effectue des mouvements circulaires sur mon corps. Je m’ennivre du parfum de l’huile qu’elle utilise ainsi que de sa propre odeur. Elle sent tellement bon. Elle est si proche de moi. Je regarde son visage et je la trouve vraiment superbe. J’ai envie de l’embrasser. Elle s’attarde sur la région du périnée. Je suis très troublée par ce massage. Sa collègue l’appelle et elle s’excuse en me disant qu’elle revient très vite.

Je ferme les yeux et j’essaye de retrouver mes esprits. J’espère qu’elle ne sait pas rendue compte de mon trouble. Perdue dans mes pensées, je ne l’entends pas rentrée dans la pièce. Elle reprend en massant mes pieds et mes jambes. Je n’ouvre pas les yeux étant un peu mal à l’aise de prendre tant de plaisir à son contact.

Lorsqu’elle arrive à hauteur de ses cuisses, sa main dévie et vient caresser mon clitoris déjà bien gonflée. Je suis un peu surprise mais je n’objecte pas. Son doigt le titille lentement, descend jusqu’à mon vagin très humidifiée. Elle me pénètre délicatement tout en commençant à me lécher. Je suis totalement abandonnée à cette femme que je ne connais et je prends énormément de plaisir. Elle augmente peu à peu le rythme de ses caresses, insère un deuxième doigt, caresse l’intérieur de mon vagin, appuie sur mon point G. Je suis surprise par son doigté. C’est tellement bon. Elle insère un troisième doigt, puis un quatrième. Elle intensifie ses caresses buccales, mordille mon clitoris… Je ne tarde pas à jouir dans sa bouche.

Elle dépose un baiser sur mon sein, dans mon cou et me chuchote au creux de l’oreille « j’espère que vous êtes parfaitement détendue. Prenez votre temps pour vous mettre debout et vous habillez, je vous attends à l’extérieur ». Elle remet la serviette sur moi et sors. J’ouvre les yeux. Je suis rouge d’excitation et de honte mélangée. Ce n’était pas un rêve.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Obéissance.

Il y a une heure tu m’as laissé un message me disant simplement « Sois chez moi dans une heure, dans la tenue que je t’ai offert ! Ne sois pas en retard surtout ! ». Ta voix sèche m’a fait vibrer de suite… Je n’ai pas traîné, je suis rentrée chez moi, me suis mis en tenue et enfilée mon grand imper noir et je me suis précipitée chez toi.

18h55. Ouf, j’ai quelques minutes d’avance. Je reprends mon souffle et je frappe à ta porte. Tu m’ouvres la porte sans me dire un mot et à peine refermée derrière mon dos, tu m’ordonnes de retirer mon imper. Je m’exécute aussitôt et tu peux observer que je n’ai pas failli à ton ordre. Tu me demandes de faire un tour sur moi même et je sens ton regard scrutateur posé sur moi. J’ai mis la tenue sans rien y ajouter… C’est un joli petit tablier noir et blanc, accompagné d’un portes jartelles noir et de chaussures à talon noir. A mon cou, le collier que tu aimes tant. J’aime cette tenue qui me fait sentir encore plus ton esclave… « Bien tu peux aller dans la cuisine ».

Tu m’expliques rapidement le déroulement du repas et tu me laisses en plan. Quelques minutes plus tard, la porte sonne. Je vais ouvrir la porte. Ton invitée est sublime. Sa longue chevelure rousse est affolante, son regard est intense. Elle met ses yeux verts en valeur grâce à un maquillage discret. Sa bouche est très joliment dessinée et pulpeuse. Je l’aide à enlever son manteau et je découvre un corps de rêve, mis en valeur dans une sompteuse robe noire, simple mais terriblement sexy.

Je la dirige vers le salon et annonce son arrivée. « Monsieur, Madame Eva est arrivée ». Je referme la porte derrière vous, dépose son manteau et je reviens quelques instants plus tard avec une bouteille de champagne Mumm et deux coupes de cristal posées sur un magnifique plateau d’argent. J’attends que votre échange soit terminé avant de parler. « Madame veut-elle une coupe de champagne ? » Elle me répond d’un vague signe de tête. Je dépose le plateau sur la table basse en chêne massif, sert le champagne, dépose les coupes devant vous et m’éclipse aussitôt.

Je reviens avec une bassine d’argent emplie d’eau et deux serviettes éponges très douces. Je m’installe à genoux devant Madame de manière à ce que vous puissiez observer mon petit cul que vous aimez tant. J’ôte la chaussure gauche de Madame et lui lave le pied délicatement, lentement. Je sèche son pied. Puis j’ôte la chaussure droite et refait les mêmes gestes doucement.

Ensuite, je me suis installée à genoux devant vous, présentant mon cul à Madame et j’ai lavé délicatement vos pieds. J’ai eu envie de vous lécher les orteils mais je sais que cette petite fantaisie n’aurait pas été à votre goût et je n’ai aucune envie de vous décevoir.

Après avoir fini, je suis repartie dans la cuisine et je me suis tenue prête à vous servir le repas. Assiette de foie gras et petits toasts avec un confit d’oignons. Vous faites sonner la cloche qui me signale que vous allez passer à table. Je m’empresse de vous rejoindre et je tends la chaise à Madame afin qu’elle s’installe. J’allume les chandelles, je dépose les assiettes devant vous et vous présente une bouteille de Sauternes 1995. Je vous fais goûter attendant votre assentiment avant de servir Madame. Je vous sers.

Je reste à votre disposition un peu à l’écart de la table. Vous me faites signe rapidement. Je me glisse sous la table et délicatement je pose mes mains sur les cuisses de Madame. Je remonte lentement entre ses cuisses jusqu’à son entre jambe. Je glisse lentement ma main sur son string en dentelle et caresse son clitoris délicatement. Je la sens frissonner. Mes pieds sont près des vôtres. Vous exercez une pression sur mon pied gauche afin que j’accélère quelque peu mon mouvement.

Malgré mes caresses, vous continuez à discuter tranquillement comme si de rien n’était. Même si la voix de Madame se fait parfois plus hésitante, plus chevrotante. Je suis terriblement excitée par cette situation, je souhaite ardemment que votre pied glisse entre mes jambes et vienne titiller mon clitoris. Je suis tellement excitée par cette situation que le haut de mes cuisses en sont luisantes de désir. Mais je sais que vous ne le souhaitez pas. Je suis là pour vous procurer plaisir et non pour recevoir.

La cloche ressentit une nouvelle fois. Je quitte avec regrêt l’entrejambe de Madame et je me glisse en dehors. Je débarrasse la table. Je reviens avec deux assiettes de rôti d’autruche à l’ananas accompagné d’une julienne de légumes. Je vous propose un Chateauneuf du Pape, année 1989. Je vous fait goûter et je vous sers tout deux.

Vous me faites signe aussitôt de me replacer sous la table. Je reprends mes caresses. Vous me faites une légère pression sur le pied droit et je glisse ma tête entre ses cuisses afin de faire glisser ma langue sous son string. Je titille lentement son clitoris. Vous me faites une deuxième pression sur le pied et j’accélère ma pression.

Vous faites sonner la cloche une troisième fois. A regret, je m’éloigne de Madame et je reprends mon rôle autour de la table. Je débarasse la table et vous sers une assiette de fromages accompagné de petits pains ronds chauds. Je vous resserre un verre de vin et reprends ma place sous la table.

Vous continuez votre discussion tranquillement. Pas de nouvelles pressions du pied. Je me contente de suivre le rythme que vous m’avez demandé au préalable. Au fur et à mesure, Madame écarte de plus en plus ses cuisses. Ce qui me laisse une plus grande marge dans mes mouvements. Elle mouille abondamment et je me délecte de son nectar. Je suis de plus en plus excitée mais je n’esquisse même pas un geste avec ma main sur mon clitoris car je sais que cela vous fâcherais énormément.

La cloche ressentit pour la quatrième fois. Je reprends mon rôle de serveuse et débarrasse la table à nouveau. Je vous propose une assiette de fondant au chocolat avec sa crème anglaise et une boule de glace vanille et vous serre une coupe de champagne. Je me mets à disposition en retrait et vous ne me faites pas signe de reprendre ma place entre les cuisses de Madame. Lorsque votre repas est terminé, je tire délicatement la chaise de Madame et vous allez vous installer dans le petit salon.

Je débarrasse la table, éteinds les chandelles. Je reviens avec le café et des petits gâteaux. Je guette un signe de votre part. Je me tiens à disposition à l’écart. Vous me faites signes et je viens m’installer à genou devant Madame. Cette fois ci, j’ai votre accord pour aller un peu plus loin. Je reprends donc mes caresses buccales mais cette fois ci, je pénètre Madame de ma langue. Elle s’installe bien confortablement sur le canapé, écarte bien les cuisses et pose ses mains sur ma tête. Par ces pressions, elle me donne des indications pour augmenter son plaisir. Je m’exécute aussi fidélement que possible et elle ne tarde pas à jouir devant vous. Je sais que ce spectacle vous a plu.

Vous me faites signe d’arrêter et je m’aperçois que vous vous êtes déshabillé et la dureté de votre sexe traduit le plaisir que vous avez pris. Je stoppe un sourire car je sais que vous n’aimez pas que je montre mon plaisir dans ces moments là. Vous faites mettre Madame à genoux devant vous. Avant que vous ne l’a preniez en levrette, je prends votre sexe en bouche puis je dirige votre queue vers l’entrée de son vagin. Je me glisse ensuite sous Madame afin de continuer mes jeux de langues sur son clitoris. Ma langue glisse parfois jusqu’à la base de votre queue. Je saisis vos couilles dans mes mains afin de les masser. Je sens votre plaisir monter. Le rythme de vos va et vients s’accélère. Madame s’affolle sous vos coups de burin et mes coups de langues. Elle jouit une seconde fois dans ma bouche. Son sexe se raidit autour de votre queue et se contracte de manière incontrôlée. Vous ne tardez pas à jouir en elle.

Vous vous installez tout deux sur le canapé et je viens lécher vos sexes afin de les nettoyer. Lorsque j’ai terminé vous me faites signe de partir.  Lorsque la cloche retentit, je vais chercher le manteau de Madame, l’aide à le mettre et la raccompagne à la porte. Doucement, elle se penche vers mon oreille et me remercie pour mes douces caresses. Elle embrasse fugacement mes lèvres et repart.

Je me présente devant vous attendant de savoir si vous avez encore besoin de moi. Vous restez silencieux un long moment et je commence à avoir peur de vous avoir déçu. Vous me faites signe d’approcher et je m’installe à genoux près de vous. Vous posez une main sur mon visage et vous me caressez la joue. « Ma petite chienne a été très docile ce soir et a été parfaite. Je suis vraiment content de vous ». Je rosis de plaisir sous vos compliments mais ne dit pas un mot. Je sais que vous n’aimez pas que je parle sans votre accord. « Cela mérite une petite récompense. Mets toi debout. » Je m’exécute aussitôt. Votre main glisse entre mes cuisses et vous me pénétrer d’un doigt. « Je vois que ma petite chienne a pris beaucoup de plaisir ce soir et j’ai pu noté qu’elle n’a rien fait pour satisfaire son plaisir. Bien, très bien. » Vous continuez votre caresse si agréable. Vous insérez un second doigt, puis un troisième. « Madame m’a dit qu’elle vous avait trouvé délicieuse. Vous avez fait bonne impression. »

Vous me faites signe de m’agenouiller devant vous et vous poser vos mains sur ma tête. Je prends délicatement votre sexe en bouche. J’aime vous léchez maitre, vous donnez du plaisir. Vous me faites un immense cadeau. Je suis les mouvements imposés par vos mains et j’essaye de répondre à votre plaisir. « Stop ma petite chienne, je sais que tu aimes ça mais j’ai d’autres projets pour toi ce soir ! » Je suis un peu déçue mais je ne vous le montre pas. Je vous dois obéissance, je le sais.

« A genoux devant moi ». Hmm vous allez me prendre en levrette j’adore ça. Vous me pénétrez violemment, profondément. Je me mets à crier. « Tu aimes ça ma petite chienne, dis moi que tu aimes ça quand je te prends ainsi ! » « Oui Maître, j’aime être votre petite soumise, j’aime quand vous me prenez en levrette. » Vous accélérez le rythme de vos pénétrations et je me cabre afin que vous puissiez venir plus profondément en moi. Votre main glisse sur mon clitoris et vos caresses, associées à notre accouplement bestial, me font venir très rapidement.

Lorsque j’ai un peu repris mes esprits, vous reprenez place dans votre fauteuil. « Approche ma petite chienne, je n’ai pas encore fini ! ». Je m’installe à genoux devant vous et je vous masturbe avec mes mains. « Hmm, encore petite chienne, oui, vas y, comme ça, plus vite, bien… C’est bon, oui, tu sais y faire ma petite chienne ! » Vous finissez par venir sur mes seins. J’aime ce contact chaud. Je lèche votre sexe afin de le nettoyer complètement.

« Bien petite chienne. Tu as été parfaite ce soir. Je suis très content de toi. Tu peux rentrer chez toi maitenant. » Je remets ma tenue de soubrette, sans nettoyer mes seins. Je sais que vous aimez que je rentre chez moi ainsi. Je reprends mon imper noir. Vous m’ouvrez la porte et me sussurrez à l’oreille « A très bientôt, je reprendrais contact avec toi. »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

La plage fin !

Tu es allongé sur le rocher et je me suis agenouillée devant toi afin de lécher ton sexe après ce doux moment ! Tes yeux brillent en m’observant… Ta queue se durcit rapidement ! Je continue doucement pendant quelques instants !

Puis je viens m’asseoir sur toi et je viens m’empaler sur ta queue si dure ! Tes mains viennent s’égarer sur ma poitrine et sur le bas de mes reins… Elles sont si douces…

Je te chevauche lentement, resserrant mon étreinte autour de ton sexe… Je veux prendre mon temps cette fois-ci…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

La plage suite

Je marche lentement au bord de l’eau… Les vagues viennent lécher mes pieds nus… Je souris en repensant à cette première rencontre et espère que tu vas me suivre… M’offrir nue à tes yeux m’a émoustillé et j’en souhaite davantage… Mais toi ? Que vas tu faire ? Je finis par retirer ma robe mouillée et par m’allonger sur un rocher éclairé par un rayon de lune en attendant ta venue. Viendras tu ?

 Après quelques moments d’hésitations, tu finis par prendre le même chemin que moi… Tu es intrigué par ma désinvolture et cet épisode t’as donné envie de bien plus que de simples visions de ma nudité… Tu ne mets pas longtemps à me rejoindre. Tu n’es presque pas surpris de me trouver ici !

Tu t’approches de moi sans dire un mot et tu viens embrasser mes lèvres avec douceur. La lune se reflète sur les gouttes d’eau parcourant mon corps… Tes mains glissent lentement sur ma poitrine… Je frissonne… Mes tétons se durcissent encore davantage quand tu les prends en bouche… Tu parcours mon ventre de tes lèvres si douces, si chaudes… Tu t’attardes avant de caresser mon clitoris…

Ta langue s’immisce dans mon intimité, je gémis… Elle est si chaude, si vivace… Tu me broutes le minou délicieusement, jouant sur l’intensité de la pression, sur la vitesse, léchant tour à tour mon bouton et mes lèvres, te délectant de mon nectar… Mon plaisir monte rapidement et je ne retiens pas mes cris…

Tu me laisses quelques instants de répits avant de présenter ton gland à l’entrée de ma grotte… Tu viens me titiller avant de me pénétrer d’un coup sec… Je me redresse, passe mes bras autour de ton cou et mes jambes autour de ta taille, afin de te sentir encore plus profondément en moi… Tu restes quelques instants sans bouger, regards intenses, sourires mutins échangés puis tu poses tes mains sur mes fesses afin de maîtriser le mouvement…

Tu commences par un mouvement doux que tu accélères très rapidement… Je sens les battements de ton coeur qui s’accélère, ta respiration qui se saccade… Je me penche en arrière afin de t’offrir mes seins que tu t’empresses de venir dévorer… Tu joues ici encore sur l’intensité et la vitesse des mouvements… Tu me donnes un plaisir fou…

Je finis par te repousser, je me mets à genou devant toi et je prends ta queue si dure en bouche… Je me délecte de ta saveur coupler à la mienne… J’alterne entre mouvements lents et rapides, entre caresses et mordillages… Je prends tes bourses en main et les malaxe délicatement afin de faire monter la pression chez toi… Quand je sens que tu es sur le point de venir en moi, je ralentis le mouvement puis l’arrête complètement…

Je me redresse, je t’embrasse fougueusement et je m’installe dos à toi sur le rocher en position de levrette. Tu ne te fais pas prier… Tu me pénètres aussitôt et j’augmente la cambrure de mes reins… Nos mouvements sont unis, intenses… Tes mains caressent mon clitoris et je ne contrôle plus rien… Nos respirations, notre plaisir s’accouplent et ne font plus qu’un. Je ne retiens aucun cris, ils raisonnent intensément et tes râles m’accompagnent… Un dernier coup de rein de ta part et nous jouissons à l’unisson…

Je reprends mes esprits quelques temps après… Tu es allongé à mes côtés… Je te souris, je me penche vers toi et je reprends ton sexe dans ma bouche afin de le nettoyer complètement…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

12

Flore |
Le "X" Gratuit |
Bienvenue aux naturistes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Murmures sadiens
| Stream SeX
| GangBang Streaming